RECHERCHE DES ORIGINES

Informations pratiques

Foire aux questions (FAQ)

L’association Racines Russes développe des partenariats avec d’autres organisations reconnues telles que La Voix d’Adoptés, l’APAER ou le DAPHA et bénéficie du soutien de Monsieur Alexandre ORLOV, ambassadeur de Russie en France entre 2008 et 2017. Par ailleurs, l’association a été officiellement désignée comme association de personnes adoptées par la Mission de l’adoption internationale (MAI), rattachée au Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Par ailleurs, un partenariat sera créé prochainement avec l’agence russe Rossotroudnitchestvo (littéralement « Coopération russe »), qui a pour but de promouvoir les relations culturelles et linguistiques entre la Russie et la France. Enfin, un article relatant l’activité de Racines Russes est paru dans l’Ours Magazine et des avis positifs de personnes ayant contacté l’association ont d’ores et déjà été émis et publiés sur notre site.

Avant d’entamer toute démarche, vous êtes invité(e) à remplir le questionnaire en ligne ci-contre afin de mieux vous connaître et d’avoir une idée précise de vos attentes en matière de recherche des origines. Une fois les réponses traitées, nous prendrons contact avec vous dans les plus brefs délais. Si vous décidez alors de poursuivre votre enquête, l’envoi de la copie du dossier d’adoption* au format numérique vous sera demandé ainsi que le règlement de la cotisation annuelle afin d’adhérer à l’association. Cette adhésion est obligatoire pour débuter les investigations, et pourra ensuite être renouvelée.

* Si vous n’avez pas accès à votre dossier d’adoption, veuillez nous contacter.

À ce jour, Pavel CLOSSON, un jeune franco-russe adopté en Russie en 2004, est en charge des investigations. Il est parfaitement bilingue et met son expérience personnelle de recherche des origines, ses contacts et sa connaissance des lois russes et de la Russie au profit des autres adoptés désireux de retrouver leurs racines russes. Pavel est un passionné du monde russe et post-soviétique, il connaît parfaitement le fonctionnement des administrations russe et française et son approche fine et méthodique en matière d’investigations a très souvent porté ses fruits.